• Jour De Galop

Light Stars fait un truc

Mis à jour : avr. 26


Light Stars (Sea the Stars) a réalisé une drôle de performance en passant de la dernière à la première place dans le Prix Caravelle - Haras des Granges (L). Cette représentante de Claudio Marzocco et d’Ali Hamad Al Attiya avait débuté en gagnant le 28 janvier à Cagnes-sur-Mer, avant de décevoir un peu dans le Prix Durban (Classe 1) à Saint-Cloud. Mais dimanche à Toulouse, elle a gagné en pouliche de Groupe.



En attendant. Christophe Soumillon, qui était en selle sur la future lauréate, l'a placée le long de la lice intérieure, en dernière position. Elle est restée à cette place, en galopant même un peu détachée du peloton dans la ligne d’en face. Dans la ligne droite, Light Stars a trouvé le passage entre Jalwa (Shalaa) et Dream in my Head (Golden Horn), en pleine piste. ©www.jourdegalop.com/Robert Polin

Une fois sur la bonne jambe, Light Stars a changé de vitesse et a remonté le peloton en quelques foulées, sans forcer. Elle s’impose de deux longueurs et demie devant Lingering Dream (Oasis Dream), qui rassure après sa cinquième et avant-dernière place dans le Prix Rose de Mai (L). C’est aussi le cas d’Aspirante (Myboycharlie), qui a bien progressé pour prendre la troisième place, une longueur et trois quarts derrière. Elle venait de décevoir dans le Prix Maurice Caillault (L).


Après la course, l’entraîneur lauréat, Jean-Claude Rouget, a déclaré au micro d’Equidia : « Nous voulions la monter pour une place car nous avons été déçus par sa dernière performance à Saint-Cloud. En la montant off, Light Stars a vraiment eu une grosse accélération. Elle gagne en bonne pouliche. Maintenant, nous allons la laisser récupérer. »


Une magnifique famille allemande. Elevée par le Haras de Castillon et la SCEA des Prairies puis présentée par le haras de Castillon, Light Stars a été achetée 82.000 € lors de la vente de yearlings d’octobre Arqana par Paul Nataf. Il s’agit d’une fille de Sea the Stars (Cape Cross), étalon des Aga Khan Studs, et de Sureyya (Monsun), quatrième du Prix Allez France (Gr3) et six fois placée de Listed. Cette dernière a également donné Hale Soriano, ex-Soriano (Halling), deuxième du Prix Denisy et troisième du Prix Right Royal (Ls), ou encore La Venus Espagnola (Siyouni), troisième du Prix de la Reboursière en 2019. La deuxième mère a donné quatre black types dont Silent Lake (Kings Lake), deuxième du Frankfurt Pokal (Gr3, 2.000m) à 4ans, et Schwarzmeer (Kings Lake), lauréate de Listed en Allemagne. Schwarzmeer est à l’origine de Selkis (Darshaan), lauréate du Diana Trial (Gr2, 2.200m), et de Velox (Just a Way), deuxième des Satsuki Sho - 2.000 Guinées japonaises et troisième du Derby japonais (Grs1). C’est la famille de Sagace (Luthier), gagnant du Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1).

Surreya été vendue 40.000 € par le haras de Castillon à PB Bloodstock Services à la vente d’élevage Arqana 2019. Elle a un yearling, Spirou (Cracksman), élevé par Michel Parreau-Delhote. La jument a été saillie par Almanzor en 2020.