• Jour De Galop

Territorywar dans les traces de Bran

L'année dernière, Mauricio Delcher-Sanchez a gagné ce Prix du Rocher de Bouligny (Maiden) avec Bran (Muhaarar), futur troisième des Joe Hernandez Stakes (Gr2) sur le sprint de Santa Anita. Souhaitons à Territorywar (Territories) le même avenir ! La route est encore longue d'ici les Groupes, mais le représentant de la Cuadra Mediterraneo a très plaisamment ouvert son palmarès pour sa deuxième sortie publique (qui était aussi sa rentrée). Il n'avait en effet pas été revu depuis octobre 2010, date à laquelle il s'était classé dixième de sa course de début, montrant son aversion pour le terrain lourd. Vendredi, dans le souple, c'est Monsieurvalchop (Kheleyf) qui a animé l'épreuve. Rapidement, le favori Bolchoi (Dabirsim) s'est placé à sa hanche, avec le futur lauréat dans son sillage. Dans la phase finale, Monsieurvalchop a baissé de pieds, Bolchoi se retrouvant à la pointe du combat. Christophe Soumillon a longuement attendu pour décaler Territorywar. Il a ensuite suffi d'une claque pour que son partenaire crée la différence.



Il n'était pas à 100 %. Christophe Soumillon, dont la forme ne se dément pas, a déclaré : « Nous avons eu un bon parcours. Le cheval de la course a démarré à 400m du but. J'allais vraiment mieux que lui et j'ai attendu qu'il se relâche pour demander à mon poulain d'accélérer. Et il a vraiment bien fait pour finir. Dans le terrain lourd de Deauville, en se montrant un peu brillant, il avait raté ses débuts. C'est un cheval taillé en sprinter, avec beaucoup de vitesse naturelle. Sur une pointe, il a été bon et n'a rien lâché. Son entraîneur était confiant, même si le poulain n'était pas à 100 %. Il ne s'est pas trompé. Aujourd'hui, la piste était souple. » Mauricio Delcher-Sanchez a déclaré : « C'est un cheval que j'estime un peu. Facile à entraîner, avec de la classe. L'engagement du jour était bon. Je crois qu'il peut faire 1.400m ou même 1.600m. Il est encore immature et nous avons voulu profiter d'un bon engagement. »


Il a de la tenue dans l'origine maternelle. Territorywar a été élevé par la Scea des Prairies, Benoit et Thomas Jeffroy. Il a été acheté 50.000 € par Mab Agency en octobre 2020 chez Arqana où il était présenté par le haras de Castillon. C'est un fils de Territories (Invincible Spirit) qui fait la monte à Dalham Hall Stud. Compte tenu de la tenue de son origine maternelle, la vitesse de Territorywar lui vient vraisemblablement de son père.


Comme souvent avec la famille Jeffroy, on trouve une jument par l'améliorateur Sunday Break (Forty Niner). War Story (Sunday Break), la mère de Territorywar, a couru trois fois sans succès. Territorywar est son premier partant. Sa 2ans par Al Wukair (Dream Ahead) est aussi chez Mauricio Delcher Sanchez. La jument a été saillie par Territories en 2021.


La deuxième mère Fenella's Link (Linamix) s'est classée proche troisième des Salsabil Stakes (Listed, 2.000m) à 3ans à Navan. Elle a donné quatre gagnants, dont Drifting Mist (Muhtathir), troisième de la Curragh Cup (Gr3, 2.800m). À son tour, Drifting Mist a produit Roman Mist (Holy Roman Emperor), deuxième des Fleur de Lys Fillies' Stakes (Listed, 1.600m) à 3ans sur la P.S.F. de Lingfield.