• Jour De Galop

Caprice des Dieux, encore !


Vainqueur d’un maiden puis d’une Classe 2 en terre nancéenne, Caprice des Dieux (Declaration of War) passait un test dans ce Prix Reliance (Classe 1). Tout en contrôle, le représentant de Jean de Ganay et de Christian-Bernard Baillet n’a pas tremblé et a survolé l’opposition, demeurant ainsi invaincu en trois sorties ! Il devrait avoir des ambitions sérieuses au niveau des groupes désormais.

De la dernière à la première place. Dans une course animée par le très en vue Motazzen (Dubawi), le pensionnaire de Nicolas Clément s’est retrouvé en avant-dernière position, avant qu’Inside Glory (Sidestep) ne soit rapproché sur la ligne des chevaux de tête. À l’entrée de la ligne droite, cherchant le passage et son action, Caprice des Dieux a quelque peu laissé partir Amboseli (Kingman). Mais c’était sans compter sur l’assaut final de Caprice des Dieux qui, uniquement accompagné aux bras par Stéphane Pasquier, s’est imposé très sûrement. Amboseli est finalement deuxième, à une encolure. Bénéficiant de belles lignes en province, Yquelon (Rajsaman) concrétise son essai parisien en terminant troisième, à trois longueurs.


Le Prix Eugène Adam en perspective. Ravi de la victoire de son pensionnaire, Nicolas Clément a confié à Jour de Galop : « Trois sur trois ! Tout cela, pour des propriétaires charmants comme Monsieur de Ganay et Monsieur Baillet, mais aussi pour une équipe d’éleveurs très sympathiques également. Nous avons fait le choix de le courir en province car les maidens du printemps à Paris sont généralement très relevées. Cela lui a permis de s’endurcir également. Nous avons le droit de rêver en l’engageant dans le Prix Eugène Adam (Gr2), au mois de juillet. Nous l’avons fait castrer car c’est un poulain qui se montrait coquin à 2ans. ».


Un neveu de Testostérone. Élevé par la S.A.S. I.E.E, la Scea des Prairies, Chauvigny Global Equine Sasa et l’écurie de Castillon, Caprice des Dieux a été présenté par le haras de Bourgeauville à la vente de yearlings d’août Arqana, où il a été acheté 75.000 € par Tina Rau et Nicolas Clément. Son père, Declaration of War (War Front) officie désormais au Japon. La mère, Neko (Dansili), a gagné une course en débutant à 3ans, sur les 1.900m de Chantilly. Caprice des Dieux est le premier produit de cette dernière qui a aussi donné Gemmyo (Shalaa), un 2ans à l’entraînement chez Carlos et Yann Lerner et un yearling par Wootton Bassett (Iffraaj). En 2021, elle a pouliné d’un produit par Wootton Bassett et a été saillie par Hello Youmzain (Kodiac). La deuxième mère, Épopée (Sadler’s Wells), a terminé deuxième du Prix Panacée et troisième du Prix Denisy (Ls). Neko est donc une propre sœur de Testostérone, laquelle s’est imposée dans le Prix Malleret (Gr2), et s’est classée deuxième du Prix Vermeille (Gr1).


© Jour de Galop