• Jour De Galop

Zelda en patronne dans le Prix Saraca LR

Tony Parker a signé un deuxième succès black type samedi à Chantilly grâce à Zelda (Zelzal), gagnante de bout en bout du Prix Saraca (L). La représentante d’Infinity Nine Horses (Tony Parker), de l’écurie Castillon Bloodstock et de l’écurie Jeffroy a remis les pendules à l’heure après une décevante sixième et dernière place à Longchamp dans le Prix La Rochette (Gr3), le 5 septembre.


Partie de la stalle la plus en dehors, elle a rapidement été placée en tête par son jockey, Cristian Demuro. Ce dernier l’a fait respirer dans le tournant, avant de la solliciter à 400m du but. Zelda s’est détachée et n’a jamais été inquiétée, elle rallie le poteau avec deux longueurs d’avance sur Chili Flag (Cityscape), qui a bien fini en dehors. La troisième place est revenue une longueur plus loin à l’allemand Antharis (Sea the Moon), dont la fin de course à l’extérieur est également prometteuse.


Immature, certes… mais très bonne ! Zelda compte désormais trois victoires en quatre sorties. Impressionnante lors de ses débuts victorieux sur les 1.200m de Saint-Cloud, le 9 juillet, elle avait confirmé dans une Classe 2 sur les 1.400m de Clairefontaine, le 4 août. Ce jour-là, Zelda devançait aisément une certaine Times Square (Zarak), future deuxième du Qatar Prix Marcel Boussac (Gr1). Contrairement à son habitude, Zelda a pris les devants samedi, au lieu de patienter. Son entraîneur, Jean-Claude Rouget, était suppléé à Chantilly par son assistant, Jean-Bernard Roth, qui nous a expliqué : « Nous sommes complètement rassurés. Il est toujours facile de parler comme cela après l’arrivée, mais nous l’étions déjà depuis quelques jours. La pouliche évoluait de façon très sereine et elle était dans un état magnifique aujourd’hui. Nous ne le répéterons jamais assez, mais ce sont de jeunes chevaux. Ils ont donc le droit d’avoir un jour sans. En dernier lieu, à Longchamp, Zelda ne s’était peut-être pas adaptée au parcours dit du "toboggan". Elle est encore tendre et immature, mais elle est sans doute très bonne ! Elle ressemble également à son père. Aujourd’hui, c’était voulu d’aller devant. Lorsque vous avez affaire à des chevaux généreux, il ne faut pas aller contre eux. Nous avons effectué un gros travail sur cette pouliche. C’est une pouliche qui va mûrir et qui va prendre de l’expérience durant l’hiver. »


La première black type de Zelzal. Élevée par la Scea des Prairies, l’écurie de Castillon, Benoît et Thomas Jeffroy, Zelda appartient à la première génération de 2ans de Zelzal (Sea the Stars), stationné au haras de Bouquetot. Elle est le premier produit black type de l’étalon, qui compte sept gagnants individuels. La mère de Zelda, Hortensia (Orpen), compte notamment deux deuxièmes places au niveau maiden sur les 2.200m de Clairefontaine, en neuf sorties à 3ans. Zelda est le quatrième produit de la jument et son deuxième gagnant après l’impressionnant Chez Pierre ** (Mehmas), invaincu en trois sorties à 2ans et à 3ans sur les 1.200m de Chantilly, et qui a été déclaré exporté aux États-Unis le 29 septembre 2021. Hortensia est malheureusement décédée en début d’année, en donnant naissance à un propre frère de Zelda.


La deuxième mère, Hamsaat (Sadler’s Wells), s’est imposée lors de son unique sortie à 3ans dans un maiden, sur le mile d’Haydock. Elle a notamment produit Uraib (Mark of Esteem), gagnante du Buena Vista Handicap (Gr3, 1.600m), Hyder (Sir Percy), deuxième à 2ans du Premio Giuseppe de Montel (L, 1.500m), et Hachico (King’s Best), deuxième à 2ans du Premio Rumon (L, 1.500m). Hamsaat est aussi la deuxième mère de Vale of York (Invincible Spirit), vainqueur à 2ans de la Breeders’ Cup Juvenile (Gr1, 1.700m), qui a fait la monte en France au haras des Faunes. Hamsaat est une propre sœur de Batshoof, vainqueur des Prince of Wales’s Stakes (Gr2 à l’époque, 2.000m) et de la Tattersalls Gold Cup (Gr2 à l’époque, 2.000m) et troisième des International Stakes (Gr1).


© Article écrit par Jour de Galop www.jourdegalop.com